bac-menu-icon

The edifying story of Li Guoxing

February 24, 2011 8:00 pm

Paola Yacoub and Michel Lasserre

duration: approximately 45 mins.

This story is about Li Guoxing, a Chinese shepherd who had a face transplant in 2006, and to a lesser extent, about his donor. It interweaves thoughts about facial traumas and attempted repairs.

Li Guoxing’s case involved numerous arrangements such as orthopaedic procedures, moulding techniques from the fine arts, Asian theatre, and press releases. These arrangements raise questions regarding the uniqueness of the portrait. The donor remains an added element impossible to integrate.

However, with these grafts, randomness has taken over because of risks of rejection and availabilities of grafts.

From this point of view, the story of Li Guoxing gives a new power to the random component of a portrait, a component that Otto Dix already expressed in his painting the scat players (1920).

l’édifiante histoire de li guoxing ecrit par paola yacoub et michel lasserre durée approximative : 45mn

cette histoire parle de li guoxing, un berger chinois greffé du visage en 2006 et en filigrane du donneur. elle entremêle des considérations sur les traumatismes de la face et des tentatives de réparation.

le cas li guoxing mobilise plusieurs agencements fragmentaires comme les protocoles orthopédiques, les techniques de moulage issues des beaux-arts, le théâtre asiatique et les communiqués de presse. ces agencements remettent en cause l’unicité même du portrait. le donneur reste un élément additif impossible à intégrer.

par ailleurs, avec ces greffes, le hasard a repris tous ses droits avec les risques physiologiques de rejet et les aléas de la disponibilité des greffons. de ce point de vue, l’histoire de li guoxing élève à une nouvelle puissance la part aléatoire des portraits, une part que otto dix avait déjà exprimée dans le tableau « les joueurs de cartes », 1920